j'ai eu envie de mettre en valeur, avec de la peinture et du papier

le poème LE LIVRE DE LA VIE  que je vous ai montré LA

Le livre de la vie est le livre suprême
Qu'on ne peut ni fermer, ni ouvrir à son choix.
Le passage adoré ne s'y lit pas deux fois,
Mais le feuillet fatal s'y tourne de lui-même.
On voudrait revenir à la page où l'on aime
Et la page ou l'on meurt est dèjà sous nos doigts.

philath_lie_jeunesse_002philath_lie_jeunesse_0021